L’investissement locatif a le vent en poupe depuis une dizaine d’années en France maintenant. La démarche qui consiste à investir dans un bien immobilier afin de le mettre en location présente, en effet de nombreux avantages. Il a connu nombreuses réglementations, qui ont évolué pour s’adapter à l’usage et à la demande de la société et des usagers. La particularité nouvelle touche l’investissement locatif saisonnier, placé sous les feux des projecteurs par la plateforme Airbnb entre autres.

La possibilité de mettre en location sa résidence principale pendant ses vacances comme sa résidence secondaire hors saison a ouvert la voie au développement de l’investissement locatif saisonnier.

Vous réfléchissez à investir et faire de la courte durée ? Cherchez des conseils ? Souhaitez mieux comprendre ce type de placement?

Ce guide est là pour vous informer et répondre à toutes vos questions.

Les étapes pour réussir son investissement locatif saisonnier

  1. Savoir s’il est préférable de faire de la location saisonnière ou longue durée
  2. Cibler une zone d’investissement
  3. Trouver le bien idéal pour investir selon le lieu d’investissement
  4. Calculer la rentabilité locative
  5. Cibler la bonne méthode pour trouver facilement le bien à acheter
  6. Faire connaître son logement
  7. Se démarquer de la concurrence
  8. Bien rédiger son annonce immobilière

1- Qu’est-ce que l’investissement immobilier ?

Commençons par définir ce qu’est un investissement immobilier. Il existe plusieurs manières d’investir dans la pierre. En voici quelques exemples :

En achetant sur plans, donc dans du neuf En achetant des locaux de bureaux En faisant construire des boxes, destinés à du stockage ou à des parkings, En achetant des biens immobiliers déjà construits.

Tous ces achats ont pour but d’apporter des revenus à leurs propriétaires, qu’ils constituent des rentrées d’argent principales ou en complément d’un revenu. En effet, vous n’investissez pas dans ces biens immeubles dans le but de les habiter. On appelle donc cela un placement : vous décidez de placer votre argent, votre épargne, ailleurs qu’à la banque afin que celui-ci vous rapporte plus d’argent.

Les objectifs du placement

Ce placement peut servir nombreux objectifs :

Tout d’abord, la volonté de se constituer un capital pérenne. Investir dans la pierre est en effet une valeur sûre du fait que la valeur d’un bien immobilier baisse rarement s’il est bien entretenu et placé dans une zone recherchée. Celui-ci pourra ainsi faire partie d’un héritage à léguer plus tard.

 Ensuite, les loyers perçus pour le bien en question constituent un complément de revenu qui pourra aider notamment pour la retraite. Car il ne faut pas oublier qu’une fois que vous aurez cessé de percevoir un salaire, votre pension de retraite sera considérablement réduite par rapport à ce que vous touchiez. Investir dans ce but-là est donc une bonne manière de se prémunir de l’avenir.

Enfin, on peut également chercher à investir afin d’agrandir son patrimoine ou encore dans le but de réduire ses impôts.

Les questions à se poser avant

Lorsque vous décidez de vous lancer dans un investissement immobilier, il y a plusieurs questions à vous poser au préalable : quel est le montant que vous souhaitez investir ? Avez-vous besoin de contracter un prêt immobilier ? Si oui, sur quelle durée êtes-vous prêt à vous engager ? Quel est le temps dont vous disposez pour gérer le bien ? Souhaitez-vous un bien déjà « prêt » ou acceptez-vous de faire des travaux dedans ? En fonction des réponses à toutes ces questions, vous pourrez ensuite décider du type d’investissement immobilier qui vous convient.

Il faut tout de même noter qu’investir dans l’immobilier nécessite un minimum d’investissement personnel. En effet, vous devrez passer par plusieurs étapes comme celle de la recherche et de la comparaison des biens, des contacts avec la banque, avec le vendeur, puis avec le locataire, et ensuite le suivi.

Si vous souhaitez un investissement simple pour commencer, la location saisonnière peut répondre à ce désir.

2- Qu’est-ce que l’investissement locatif saisonnier ?

Qui n’a jamais loué un appartement ou une maison pendant ses vacances en famille ou en couple ? Ces biens entrent dans le cadre d’un investissement locatif saisonnier contracté par leurs propriétaires. Ce placement consiste donc à investir dans un bien immobilier pour le mettre par la suite en location.

Cadre légal dans lequel se place l’investissement locatif saisonnier

Beaucoup de particuliers ont vu l’investissement locatif saisonnier une occasion de toucher rapidement de l’argent en mettant en location leur résidence principale ou secondaire durant leur vacance. Cet échange presque gratuit de particuliers à particuliers via des plateformes majoritairement, a attiré l’attention de l’Etat. Les hôtels ont en effet considéré ce nouveau filon comme de la concurrence déloyale, ces derniers étant les grands perdants.

La loi Alur de 2014 a donc établi les conditions dans lesquelles il était possible de louer un bien immobilier personnel. A la différence d’une location classique avec bail de 1 à 3 ans renouvelables, l’appartement ou la maison ne pourront être loués que pour une durée inférieure à un an, et plus précisément 120 jours maximum. Par ailleurs, les vacanciers qui souhaitent louer votre bien ne doivent pas y élire domicile. En-deçà de cette durée, il n’est pas nécessaire de demander quelconque autorisation.

Les communes de plus de 200 000 habitants ont tout de même la possibilité d’exiger des propriétaires qui proposent leurs biens à la location saisonnière, de s’enregistrer. Le décret de 2017, visant à mieux contrôler le respect de la durée maximale des 4 mois, impose aux propriétaires d’indiquer le numéro d’enregistrement sur leur annonce. Cette mesure varie toutefois selon les mairies, qui ne l’ont pas toutes adoptée.

Statut d’un bien en immobilier locatif

Si vous possédez une résidence secondaire, vous pouvez donc totalement décider de la mettre en location pendant les périodes où vous ne vous en servez pas. Elle obtiendra en cela le statut LMNP, soit Location Meublée Non Professionnelle. Pour pouvoir la louer conformément aux dispositions fixées par la loi, vous devez en plus mettre à la disposition du locataire un minimum d’équipement pour qu’il puisse y dormir et se restaurer : soit lit, ameublement de base, plaques de cuisson et réfrigérateur.

Il est possible de choisir de réaliser un investissement locatif saisonnier de façon professionnelle. Pour cela, il convient premièrement d’inscrire son logement auprès d’un organisme d’évaluation dédié. Celui-ci se chargera de donner, après visite, un classement à votre bien, allant de 1 à 5 étoiles. Il évaluera ses équipements, les services proposés au client, son accessibilité et la place donnée au développement durable. Le classement est valable pendant 5 ans, à l’issue de quoi la démarche est à réitérée si l’on souhaite conserver ou faire monter son classement d’un cran.

Dans ce cas, votre bien prendra le statut LMP, soit Location Meublée Professionnelle. Et si vous ajoutez à vos services la fourniture du petit-déjeuner, le nettoyage des locaux en cours de séjour et la fourniture de linge de maison, vous pourrez accéder, si vous postulez, au statut de gîte.

Une fiscalité intéressante pour un investissement locatif saisonnier

Depuis 2016, l’investissement locatif saisonnier est soumis aux règles de la location meublée. Il est considéré comme générant des Bénéfices Industriels et Commerciaux. Toute somme touchée via l’activité commerciale de location saisonnière doit être déclarée pour être soumise à l’impôt sur le revenu. Ce qui ouvre droit à des réductions d’impôts de 30% des recettes plafonnées à 32 900 euros pour un régime micro foncier. Les investisseurs ayant plusieurs biens en locations peuvent déduire de ce qu’ils déclarent toutes les charges des revenus locatifs et les amortissements. Ce qui inclut:

  • Les intérêts d’emprunts,
  • Les charges de copropriété,
  • Les éventuels travaux réalisés,
  • Le mobilier,
  • Les charges de fonctionnement (électricité, eau, gaz etc.).

Ces charges leur permettent d’établir un déficit foncier qui sera reportable jusqu’à la fin du prêt immobilier s’il y en a un.

3- L’investissement locatif saisonnier face à la location classique

Regardons maintenant quelles sont les principales différences qu’il existe entre la location saisonnière et la location classique.

La constitution du dossier

Au niveau des papiers à fournir, la constitution du dossier diffère. La location saisonnière n’exige en effet pas du locataire des pièces justifiant son statut ou sa solvabilité. Nul besoin de fournir ses fiches de paie, un justificatif de domicile, son dernier avis d’imposition ou encore les informations quant à un garant. Les démarches sont simplifiées. Si on passe par une plateforme internet, toutes les informations personnelles du touriste y sont renseignées.

Le paiement des loyers pour un investissement locatif saisonnier

Au niveau du paiement des loyers, il n’y a pas de risques d’impayés avec la location saisonnière : ce qui constitue souvent le stress du propriétaire qui loue selon un bail classique. La plupart du temps, le vacancier doit régler un acompte dès la réservation, qui a souvent lieu plusieurs mois à l’avance. Et selon les plateformes, le séjour entier est à régler dès la réservation. Le propriétaire se retrouve donc avec une trésorerie déjà constituée avant même que bien ne soit occupé.

La période de mise en location

Si l’on souhaite disposer de son appartement ou de sa maison pour des besoins personnels, la location classique exige d’en prévenir l’occupant 6 mois à l’avance. En passant par la location saisonnière, la liberté d’en jouir est plus grande. C’est en effet le bailleur qui décide des dates auxquelles il souhaite mettre le bien en location. Il le loue quand ça l’arrange : s’il souhaite profiter de son bien pendant ses vacances, il suffit simplement d’indiquer qu’il est déjà occupé.

Le montant des loyers

Les meublés de tourisme étant loués sur des périodes courtes, le montant de la location saisonnière est donc 2 à 3 fois plus élevé que celui d’une location classique. Par exemple, louer son appartement 1 semaine à Cannes durant le Festival peut rapporter 1000 euros si celui-ci n’est pas trop éloigné de la Croisette. C’est l’avantage de l’investissement locatif saisonnier. Cependant, votre bien immobilier n’est pas sûr de trouver preneur tous les jours de l’année. Attention au période sans locataire.

Le contact avec les locataires

Le contact avec les locataires est souvent particulier dans le cadre d’une location classique. Ceux-ci restent souvent distants, sur la défensive même si la relation demeure courtoise. Les vacanciers qui profitent de votre location, en revanche, sont totalement détendus car en vacances ! Pour peu qu’ils viennent d’un autre pays, ils sont ouverts au dialogue et à l’échange et apporte un enrichissement différent.

Le budget de fonctionnement

En revanche, le budget de fonctionnement est plus conséquent dans le cadre d’un investissement locatif saisonnier. Dans une location classique, il n’y a pas de charges de nettoyage ou de copropriétés à régler puisqu’elles sont incluses dans les dus du locataire. Pour un meublé de tourisme, le ménage doit être fait entre chaque location, et est donc plus fréquent. Par ailleurs, le risque de dégradation du matériel est plus élevé du fait des divers locataires qui se suivent. Le propriétaire se retrouve donc à devoir piocher plus souvent dans son budget de gestion.

Les contraintes fixées par les communes

Enfin, certaines communes imposent de demander une autorisation lorsque l’on souhaite mettre sa résidence secondaire en location. Cela nécessite d’en changer la destination. Cette autorisation, qui peut être temporaire et valable une ou deux années, concerne les agglomérations situées dans les zones de forte tension locative. De même les villes de plus de 200 000 habitants tendent également à favoriser les locations longues durées pour éviter la désertification ou une concurrence trop forte pour leur parc locatif.

4- Les endroits où investir pour la location saisonnière

Si l’on part de zéro, il est intéressant de chercher un bien du côté des endroits touristiques, toujours très côtés selon les saisons. En investissant dans une zone très fréquentée durant les vacances, c’est l’assurance d’avoir systématiquement des demandes de location. Il faut, quoi qu’il en soit, que la zone sélectionnée ait des activités à proposer tout au long de l’année pour attirer les « clients ». Etudions les emplacements par zones géographiques pour un investissement locatif saisonnier.

Côté Mer

C’est la première zone géographique recherchée par les vacanciers durant les vacances de printemps et d’été, voir parfois d’automne au vu du réchauffement climatique. Les environs des plages trouvent toujours des locataires preneurs pendant ces périodes-là.

Pour une position optimale, une résidence « les pieds dans l’eau » sera assurément cotée par les touristes, c’est-à-dire donnant accès direct à la plage. Plus celle-ci permet de rejoindre la plage à pied, plus elle constituera un bon placement. Si le trajet jusqu’à la plage doit se faire en voiture, le lieu où se fera l’investissement locatif saisonnier doit pouvoir proposer d’autres activités à faire facilement : soit sur place, comme une piscine ou une aire de jeux pour les enfants ; soit joignable à pied comme un musée, une cathédrale ou un marché local.

Côté Montagne 

Bien-sûr on pense tout de suite aux sports d’hiver lorsqu’on investit à la montagne. Dans cette optique, le bien à chercher doit idéalement être proche, voire si possible à l’intérieur d’une station de ski : au pied des pistes ou non loin des remontées mécaniques. Attention tout de même à choisir une station qui soit réputée ou bien fréquentée pour être sûr de pouvoir louer votre bien pendant toute la haute saison. Il faut également penser aux centres d’intérêts des touristes lorsqu’ils se déplacent pour leurs vacances. Avoir un centre commercial ou un village typique offrant toutes commodités à proximité n’est pas à négliger. Ce sera d’ailleurs ce qui permettra de mettre en valeur votre bien en dehors de la saison du ski.

Côté Ville

Même si cela paraît peut attractif, il ne faut pas négliger les grandes métropoles et leurs environs. Les touristes étrangers ont en effet grand plaisir à découvrir la France au travers de ses villes. Par ailleurs, des travailleurs peuvent se retrouver à louer votre appartement le temps d’un déplacement professionnel en dehors des périodes de vacances scolaires.

De plus, les villes foisonnent de nombreuses activités. Ainsi, lorsqu’on souhaite profiter d’une escapade culturelle, poser ses valises le temps d’un week-end dans la banlieue d’une grande agglomération permet de satisfaire ses attentes.

Pour ces trois zones toutefois, il faut savoir que l’investissement locatif saisonnier sera assez coûteux car les prix de l’immobilier y sont souvent des plus élevés. Mais heureusement, le retour sur investissement sera au rendez-vous étant donné que le montant des locations saisonnières sera lui aussi élevé.

Côté campagne

Il peut arriver que l’on ait un budget plus serré. Auquel cas, l’investissement locatif saisonnier en campagne peut offrir de belles surprises. En effet, les cibles de cet investissement seront les habitants des grandes villes qui cherchent à se reposer et se ressourcer au calme.

Etudier le marché et s’assurez de trouver pas loin du bien des activités qui pourraient correspondre aux attentes des citadins : forêts permettant des randonnées pédestres ou à vélo, lac pour les amateurs de pêche, centres d’équitation ou bases de loisirs pour les enfants, musées ou autres activités culturelles comme la visite de ferme ou la dégustation de vin chez un producteur.

5- Le type de bien à acheter pour un investissement locatif saisonnier

La question se pose maintenant du type de bien dans lequel investir : une maison ou un appartement ? Celui-ci sera toujours fonction du budget. Mais voici quelques unes des particularités à noter selon que l’on investit dans l’un ou dans l’autre.

Investir dans une maison

Dans le cadre de son investissement locatif saisonnier, on peut se laisser tenter par une maison de charme. Dans ce cas, celle-ci sera plutôt située en dehors des centres-villes, donc dans les périphéries ou la banlieue. Elle attirera en majorité des familles qui louent sur des périodes plutôt longues. L’avantage en louant à ce type de public, c’est qu’ils sont plus respectueux du bien. Il n’y aura en général pas trop de soucis à se faire quant à l’état dans lequel la maison sera rendue.

Si celle-ci se situe en bord de mer, à la montagne ou dans tout autre coin touristique, elle sera très facile à louer. Par ailleurs, la maison peut faire office de résidence secondaire et s’intégrera au patrimoine immobilier de l’investisseur à la fin du prêt immobilier, s’il en a été contracté un pour l’acheter.

Investir dans un appartement

Lorsqu’on se laisse tenter par un appartement cosy, celui-ci sera généralement situé en ville. Dans le but d’en maximiser l’occupation, le loyer proposé sera moins onéreux que celui d’une maison. Ce qui est une manière de s’assurer de pouvoir le louer plus rapidement et plus régulièrement. En général, les séjours y sont plus courts mais plus fréquents. 

Un investissement locatif saisonnier dans un appartement proche de la mer ou à la montagne est aussi une solution pour ce genre d’achat immobilier. En période de vacance, vous n’aurez aucun mal à le louer rapidement et sans problème.

Pour une location facile de votre bien immobilier, je vous conseille de le rénover régulièrement pour que votre logement soit moderne et corresponde aux attentes des locataires.

6- La rentabilité de ce genre d’investissement immobilier

A partir du moment où un bien permet de régler les mensualités du prêt immobilier contracté pour l’acheter, plusieurs personnes pourraient estimer qu’il est rentable. L’idéal toutefois est de pouvoir en tirer un bénéfice réel et supplémentaire qui soit supérieur à un placement dans un compte épargne. Pour savoir si un investissement locatif saisonnier peut réellement rapporter, il y a plusieurs éléments à prendre en compte.

Le prix d’achat

Pour réaliser un bon investissement, il est important de tenir compte de l’emplacement du bien et de la demande locative. Plus le logement est bien situé, plus il y a de chances qu’il soit un investissement locatif saisonnier rentable.

Il faut donc se baser sur le prix d’achat pour pouvoir fixer le loyer qui fera entrer le propriétaire dans ses frais. Le prix d’achat devra inclure toutes les dépenses supplémentaires liées à ce dernier comme les émoluments du notaire et les éventuels travaux de rénovation.

Le loyer

C’est précisément ce qui a initialement attiré les investisseurs avec l’investissement locatif saisonnier : la possibilité de générer rapidement et facilement du cashflow, soit de la trésorerie réutilisable pour d’autres investissements.

Par exemple, louer un studio meublé par la voie classique à Paris coûte 800 euros par mois. En location saisonnière, il se loue à 60 euros/jour, ce qui représente 1800 euros sur un mois : soit plus du double! La location saisonnière permet donc d’appliquer des loyers deux fois plus élevés que la location classique.

Calcul de la rentabilité

Pour avoir une première idée quant à la rentabilité du bien qu’on souhaite acheter, la formule suivante permet d’obtenir son taux de rentabilité brute. 

(Montant du loyer x 12) x 100 / le prix d’achat (incluant les frais d’acquisition).

Un taux de rentabilité brute intéressant se place entre 7 à 8%. Il est souvent élevé car la location saisonnière est élevée. Mais ce résultat est toutefois à affiner en y rajoutant les charges et taxes liées à la location. Parmi ces charges figurent notamment l’entretien, les travaux de rénovation et le petit consommable : ce qui représente généralement 5% du prix du loyer.

Une fois déduite les charge, le résultat donnera un taux de rentabilité nette plus précis et plus proche de la rentabilité réelle du bien immobilier. Voici le calcul de la rentabilité nette :

(Montant du loyer x 12) x 100 – (les charges locatives) / le prix d’achat

Attention : un placement est toujours plus ou moins risqué, car nul ne sait de quoi demain sera fait. Et un investissement est un placement sur le long terme : on n’en voit les fruits qu’après plusieurs années. L’adage « La patience est mère de toutes les vertus » convient parfaitement à l’investissement immobilier !

7- Comment trouver des biens rentables pour de la location saisonnière ?

Vous l’avez bien compris : pour réussir son investissement immobilier locatif, tout repose sur la qualité de la demande de location et sur l’emplacement du bien. Un propriétaire souhaitant perdurer dans la location saisonnière ne pourra pas s’épargner un minimum d’étude de marché avant d’acheter. Il est donc important de ne pas se précipiter mais de consacrer du temps pour chercher, comparer les offres, étudier les contextes et calculer les taux de rentabilité. Vous devez être réactif si vous voulez trouver la bonne affaire, qui part souvent rapidement.

Il existe nombreuses manières de prospecter un bien : soit par soi-même, soit en passant par une agence professionnelle. Notez toutefois qu’elle prendra des frais si la vente est validée avec elle. Dans le cas d’une prospection par ses propres moyens, voici quelques noms de sites internet proposant des biens de particuliers à la vente :

Recherche de bien sur Leoincoin
Recherche de bien sur pap.fr
Recherche de bien sur seloger

Avec ces sites internet, il suffit d’indiquer les critères de sélection qui nous intéressent et de créer des alertes dès que des annonces correspondant aux choix sont publiées. Le minimum consisterait à trouver un bien qui s’autofinance, c’est-à-dire que les mensualités du prêt immobilier sont remboursées par le coût des locations.

Nombreux sites spécialisés offrent également des services de calcul de rendement, d’analyse du contexte du bien voir même d’alertes lorsqu’un bien à fort rendement est mis en vente. Ils nécessitent soit de télécharger leur application, soit d’installer une extension à son navigateur internet, mais font toutefois gagner énormément de temps en recherche et en calculs.

8- Comment faire connaître son logement (Airbnb, booking, leboncoin…)

Une fois que la perle rare est trouvée, il s’agit de la proposer à la location. Bien que le bouche à oreille soit toujours efficace lorsqu’il tombe au bon moment, les annonces de locations ne se font désormais plus que par internet. Les plateformes internet de mise en relation ne manquent pas, et sont toutes plus concurrentielles les unes que les autres.

Les plateformes de location pour un investissement locatif saisonnier

Le propriétaire désirant mettre son bien en location doit ouvrir un compte sur la ou les plateformes de son choix. Il y crée son profil puis renseigne toutes les informations relatives au bien à louer : type de bien (appartement, maison, gîte), surface, nombre de pièces, capacité d’accueil, équipement présent,… et bien-sûr prix de la location. Toutes ces informations sont autant de critères que le locataire a besoin de connaître pour faire son choix. A joindre également au descriptif de l’appartement ou de la maison, des photos de l’intérieur et de l’extérieur pour aider le futur vacancier à se projeter.

Les plateformes les plus connues en France et les plus utilisées par les internautes sont les suivantes :

  • Airbnb.fr
  • Abritel.fr
  • Leboncoin.fr
  • Booking.com

En plus de visualiser votre annonce, le vacancier a la possibilité de laisser un commentaire s’il a séjourné dans votre logement. Cet avis qu’il laisse sera vu de tous les utilisateurs du site et constitue une bonne publicité s’il est positif : vous et votre location monteront en effet en grade et gagnerez en visibilité.

Site internet

Créer un site internet dédié à sa location saisonnière est une bonne vitrine permettant non seulement d’être vu mais également d’assurer une rotation régulière des locations. Celui-ci vise par ailleurs les particuliers qui ne visitent pas les plateformes de réservation pour chercher leur location saisonnière. Grâce au site internet, le ou les biens immobiliers seront présentés de manière conforme à la personnalité du propriétaire.

Les réseaux sociaux

Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter,… tous ces sites de réseaux sociaux tiennent une place centrale dans la vie de nombreux français. Posséder un compte entreprise sur ces plateformes permet aux propriétaires de se rendre visibles, de savoir qui s’intéresse à leur(s) bien(s), mais également de faire vivre leur univers pour attirer les vacanciers. Aujourd’hui des plateformes comme Facebook facilite la location avec leur Marketplace.

Annonce immobilière sur le Marketplace Facebook

Il ne faut donc pas lésiner sur les moyens pour se faire voir.

9- Se démarquer de la concurrence

Parce que la concurrence est rude, et que le filon de l’investissement locatif saisonnier est maintenant pris d’assaut, voici quelques éléments pour savoir comment se démarquer sur ce marché bien rempli.

Les petits plus du prix

Le prospect va vouloir trouver le meilleur logement au meilleur prix : c’est-à-dire celui qui offre le plus de choses au prix le plus bas. Se démarquer n’a pas pour but de faire de la concurrence déloyale afin d’attirer le plus de clients. Vous risqueriez par ailleurs d’être perdant en baissant de trop le prix de la location.

En revanche, il faut pouvoir prouver que le prix en vaut la peine et proposer des services différents. Par exemple, vous laissez à la disposition des locataires une console de jeux vidéo avec les manettes; ou une bibliothèque incluant une collection de bandes dessinées complète; ou encore une aire de jeux dans le jardin pour les enfants… Même si parfois cela ne constitue pas un besoin, le locataire peut décider de se laisser séduire pour en jouir.

Des équipements complets

Le fait de proposer un équipement complet allègera les valises de vos futurs locataires : et les déchargera !

En effet, louer un gîte ou un appartement permet aux vacanciers de changer d’environnement mais de continuer à vivre selon leurs habitudes, comme à la maison. Si vous proposez des équipements dont ils disposent chez eux et qu’ils ont l’habitude d’utiliser, le temps d’adaptation sera réduit et vous les aurez déjà presque conquis. Cela inclut par exemple un sèche-cheveux, la possibilité de louer les serviettes de bain ou encore les lits déjà faits.

La piscine, une installation de choix pour un investissement locatif saisonnier

Très recherché particulièrement l’été, la piscine est devenue un critère incontournable de la location saisonnière. Un logement qui possède une piscine peut justifier son prix plus élevé que les autres. Et le mettra d’emblée dans la catégorie des biens cotés.

Tout va maintenant dépendre de la manière dont vous allez rédiger votre annonce.

10- Construire son annonce pour bien louer

Un pré-requis lorsqu’on publie une annonce de location de son logement : on n’y indique la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. Pas question de mentir dans le but d’attirer les touristes : une fois sur place ils verront le mensonge, et ce sera des points pénalisants pour vous sur la plateforme.

L’annonce de location vise à vendre et à vanter les mérites de votre bien. Vous allez donc devoir mettre en avant ce qui en constitue les atouts.

Commencez par un titre accrocheur, comme Appartement cosy à proximité du Zoo de Beauval. Au vu du titre, vous déclinerez ce qui fait que votre appartement est confortable, mais ferez également un court aparté sur le Zoo Parc de Beauval. 

Puis mettez en avant l’équipement ce que vous proposez, qui permettra à vos vacanciers de se sentir chez eux : cuisine équipée, grand choix de vaisselle, Télévision avec wifi et internet, parking couvert, baignoire,… Mettre l’utilisation de votre appartement en situation.

Il ne faut pas oublier d’indiquer les commodités et à quelle distance à pieds du logement est-ce qu’elles se trouvent. Préciser également lesquelles pour que le futur locataire se repère : boulangerie, supermarché ou bureau de poste.

Indiquez ensuite l’activité centrale du coin : Zoo de Beauval, Gorges du Verdon, Musée du chocolat… Pensez à présente 2 ou 3 autres centres d’intérêt qu’offre la région et qui répondront aux attentes de vos locataires. L’annonce vise à mettre l’eau à la bouche de l’utilisateur du site donc ne pas hésiter à user des hyperboles.

Enfin, mettre un mot sur soi en tant que propriétaire pour établir une relation de proximité avec son futur locataire est une manière de briser la glace et de se rendre accessible. S’il valide sa réservation, votre rencontre sera la continuité du premier contact établir via la plateforme. Et une manière de le fidéliser.

11- Stratégie de l’investissement locatif saisonnier

Reste à savoir maintenant comment s’y prendre pour gérer son bien à distance. Car en effet, peu de propriétaires vivent à proximité de leur bien en location, si tant est qu’il n’en ait qu’un. Or l’objectif de l’investissement locatif saisonnier est de pouvoir investir dans plusieurs biens immobiliers différents. Alors comment les gérer et faire en sorte qu’ils restent toujours attractifs? En passant par les conciergeries.

Pour décharger les propriétaires occupés à vaquer à leurs occupations quotidiennes, des entreprises ont mis en place des services de conciergerie. Ceux-ci s’occupent à la place du propriétaire des taches ménagères et de l’accueil, la remise des clés et leur récupération auprès du locataire. Ils permettent ainsi que le bien soit toujours propre et accueillant et ne manque de rien. Leur rémunération se fait selon un pourcentage des bénéfices fixé au préalable entre les deux parties.

Et parce qu’internet bouge, vit, que les internautes y passent des heures à chercher les bons plans, proposer des promotions sur son immobilier locatif donnera envie aux futurs vacanciers et se rueront dessus. Promotion : belle maison de charme 2 nuits offertes est un slogan qui attire les consommateurs et leur donne envie d’en profiter.

Conclusion

L’investissement locatif saisonnier est un filon très intéressant lorsqu’on décide de se lancer dans l’investissement immobilier. Il permet en effet de générer des rentrées d’argent rapides dès lors qu’il est placé dans des endroits stratégiques offrant une garantie d’occupation élevée.

J’aimerais maintenant en savoir plus sur vous. Répondez à mes questions en commentaire.

Pensez-vous que l’investissement locatif saisonnier est rentable ? Avez-vous le temps de vous occuper au quotidien de cet achat immobilier ?

Si vous souhaitez investir dans des biens rentables, je vous laisse découvrir notre formation 100% offerte.

Florent2-ombre

Accédez à notre Formation Vidéo en ligne 100% Gratuite !

Découvrez comment j'ai personnellement généré 2000 € net par mois à vie en moins de 18 mois et comment vous pouvez le faire en seulement 8 semaines !

Commenter à : Investissement Locatif Saisonnier [Le Guide Pour Réussir]

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Attach images - Only PNG, JPG, JPEG and GIF are supported.

    Login

    Welcome to Typer

    Brief and amiable onboarding is the first thing a new user sees in the theme.
    Join Typer
    Registration is closed.